Les quatre parcours de la Nuit Blanche de Paris

A l'approche de la Nuit Blanche de Paris, Le Mag' revient une fois de plus sur l'événement en vous détaillant les différents parcours qui vous seront proposés à l'occasion de cette nuit de toutes les découvertes. Vous qui avez déjà réservé votre samedi 5 octobre pour déambuler dans les rues de la capitale, découvrez les différents parcours que les organisatrices et les artistes ont créé spécialement pour l'occasion ! 

Le parcours Canal Saint-Martin

Nuit Blanche Canal Saint-Martin

Le premier parcours que nous vous présentons aujourd'hui pour cette Nuit Blanche 2013 à Paris sera celui du Canal Saint-Martin. Si vous descendez Métro Goncourt, vous pourriez débuter votre périple par le Poste d'éclusiers du Canal Saint-Martin, pour découvrir Information Posters, une série de 20 affiches street-art de Liam Gillick couvertes de slogans politico-poétiques. Remontez le canal pour vous arrêter au Comptoir Général, musée des arts du Ghetto, pour une visite ponctuée de photographies et de concerts. A quelques mètres de là, l'Hopital Saint-Louis vous propose la projection du projet Architecture Vivante, du Groupe LAPS, qui met en valeur l'activité des cellules humaines en développement pour les comparer à l'architecture urbaine.

Plus au Nord du canal, à l'Ecluse des Recollets, découvrez Fosse d'orchestre (image ci-dessous), une installation sonore et visuelle de Rosa Barba, qui fera vibrer la surface des eaux du Canal Saint-Martin. Un arrêt au Gymnase Jemmapes vous permettra par la suite de voir The Details, la vidéoperformance d'Avi Mograbi  qui met bout à bout des extraits de films et documentaires sur le conflit israélo-palestinien. De l'autre côté du Canal, la Chapelle des Recollets projettera Le terrain était déjà occupé (le futur), documentaire de Marie Voignie sur l'urbanisation et la création. Un passage par la Gare de l'Est serait le bienvenu, puisqu'elle sera le théâtre de Thrillocromes, série de monochromes de l'artiste Michael Portnoy, constitués par des trench-coat déchirés et appuyés par des courts-métrages tournés dans les sous-sols de la gare.Rosa barba Fosse d'orchestreRejoignons à nouveau le canal jusqu'au Quai de Valmy, pour le concert Bizzzz Party au Bizz'Art. Le club ouvrira ses portes dès 20h pour diffuser sa musique soul dans une ambiance latino-brésilienne. Si vous n'êtes pas clubbeur pour un sous, allez plutôt jusqu'au Pont de la rue Louis Blanc pour A Day in May, projection vidéo du grand Robin Rhode, film d'animation burlesque et chorégraphié sur la révolte et la domesticité. Au boulevard de la rue Lafayette et du Quai de Valmy, Le Point Ephémère présentera les concerts de Jan St. Werner & Black Manual pour un mix de musiques électroniques et de world music.

Continuons notre parcours près de la Place de la Bataille de Stalingrad, avec la sculpture participative The Model in Paris de Palle Nielsen (image ci-dessous), ensemble de blocs de mousse qui pourront devenir le terrain de jeu des enfants et des grands enfants ! Juste en face, La Rotonde diffusera toute une nuit de clips musicaux électro et pop. Plus loin, le cinéma MK2 Quai de Seine présentera le Petit Poisson Noir, une installation de peintures du titre d'un conte interdit sous le règne du Shah et qui coûta le vie à son auteur, l'écrivain iranien Samad Behrangui. L'occasion de rendre hommage à tous les cinéastes qui ne peuvent exercer librement leur art.

The Model in Paris Palle Nielsen

Pas encore rassassiés ? Le Kiosque Square de Bitche offrira Dimensions Variables, un mélange de sculptures, d'installations et de projections proposées par le collectif Kiosquorama et qui interrogent l'espace urbain. Plus loin du canal, le Centquatre propose Dépaysements, exposition de vingt-sept étudiants des Beaux-Arts de Paris. Les plus jeunes seront également invités à visiter le musée grâce aux Toutes Petites Visites. La soirée continuera avec Le Bal des petits et le Bal Pop', qui feront danser petits et grands jusqu'à une heure du matin ! Si vous avez à coeur de vous éloigner du Canal Saint-Martin, ne vous reste plus qu'à rejoindre le Péniche Cinéma pour Être Rêvé,une projection de vingt courts-métrages associés chacun à une formule mathématique emblématique et tournés dans chaque arrondissement de la capitale, le tout signé par Laurent Derobert et Tito Gonzalez Garcia.

Le parcours Belleville - Ménilmontant

Nuit Blanche Belleville Menilmontant

Si le parcours Canal Saint-Martin ne vous a pas contenté, libre à vous de rejoindre les quartiers Belleville et Ménilmontant pour cette Nuit Blanche 2013 à Paris. Bon nombre d'évènements culturels seront concentrés dans ces deux quartiers mythiques, si bien qu'ils seront parfaits pour une longue déambulation culturelle ! Nous vous proposons de descendre à l'arrêt de métro Pyrénées pour enter dans le bain au Parc de Belleville et découvrir la bien nommée Composition for a Public Park, de l'artiste égyptien Hassan Khan. L'homme aura installé une plateforme lumineuse et végétale, en liaison avec plusieurs créations sonores. De quoi débuter la Nuit Blanche en toute quiétude. Empruntez ensuite la rue Piat pour rejoindre le Belvèdère de Belleville et tomber sur Spauracchio, un troublant épouvantail en costume et au chapeau melon, signé par l'Italien Gianni Motti.

Pour un instant photographie, vous n'aurez plus qu'à traverser le parc pour rejoindre le Bar Floréal et l'exposition de ses 12 photographes ambitieux de parler du monde et de sa beauté. A quelques pas de là, la galerie des Ateliers d'Artistes de Belleville vous montrera La Chambre Claire, une installation collective surprenante composée de 200 kakemono blancs. Passez des installations visuelles à la découverte sonore, en faisant un petit détour par l'Eglise Notre-Dame de la Croix, dans laquelle l'organiste Jean-Luc Guionnet jouera le troublant solo Pencher ou tâche de fond, dès 20h. Apaisé par le puissant son de l'orgue, vous n'aurez plus qu'à emprunter la rue Etienne Dolet pour rejoindre la station de métro Ménilmontant où vous retrouverez l'un des points d'accueil et espaces détente de cette Nuit Blanche 2013, que vous ne pourrez pas manquer puisqu'il s'agit d'un bus à l'anglaise !

Bus Timeout

A proximité du bus rouge qui fera office de point d'accueil, vous trouverez la rue Moret. Là, vous aurez le choix entre découvrir le Glassbox et sa revue Dératisme, des oeuvres crées par des duos d'artistes venus d'horizons différents, ou passer par le Treize, qui diffusera Let it go, une vidéo de William Gonnet dans laquelle l'artiste s'est enregistré dans un monologue de trois jours et trois nuits ! Vous continuerez sans plus tarder jusqu'à la Maison des Métallos et son installation Être utile, créée par Alain Bublex et qui rentre en résonnance avec l'histoire du site. Dans la salle claire, vous pourrez admirer The Movement of People Working, installation vidéo et musicale de Phill Niblock sur le travail des habitants des régions rurales et maritimes des quatre coins du monde.

Malgré une soirée déjà riche en découvertes, nous vous recommandons de continuer votre périple jusqu'à l'angle des rues Saint-Maur et de la Fontaine du roi, pour découvrir Cry me a river, installation de l'artiste suisse Ugo Rondinone qui prend la forme d'un immense arc-en-ciel lumineux, conçu pour l'espace urbain. A une rue de là, le mur pignon deviendra l'espace de création de l'artiste street art VHILS, qui taillera et cisaillera le mur pour créer une sculpture en hommage aux habitants du quartier (image ci-dessous). La rue Saint-Maur sera aussi le terrain de jeu de Dina Kelberman, qui projettera, une fois de plus sur un mur, son oeuvre I'm Google, composée de visuels directement collectés sur Google qui se répondent les uns aux autres.

VHILS

Les yeux pleins d'images, vous rejoindrez l'école de Belleville qui diffusera Ce qu'ils ont rapporté, une projection de films et de photographies issus d'albums de famille et de témoignages familiaux tournés dans les années 50. Il ne vous restera plus qu'à rejoindre le métro Belleville pour découvrir La petite fabrique de l'Upopa (Université populaire audiovisuelle) et ses projections muettes de films poétiques, qui restituent la parole aux habitants du quartier.

Le parcours Marais - République

Nuit Blanche Marais République

Toujours pas rassassiés ? Rassurez-vous, la Nuit Blanche de Paris s'offre également un parcours à Marais République. Pour cela, un arrêt par la station de métro Hôtel de Ville s'impose, car vous y retrouverez l'un des fameux bus rouge qui font office de points d'accueil. Ce sera aussi l'occasion  d'investir le salon d'accueil de l'Hôtel de Ville pour découvrir Absolument excentrique – Exposition d’Art brut et Singulier contemporain, une exposition collective de 163 artistes atteints de handicap mental et physique. La place de l'Hôtel de Ville sera quant à elle animée par la projection des films Il Capo et Da Vinci, du cinéaste italien Yuri Ancarani

Après avoir quitté l'Hôtel de Ville, rien ne vous empêche d'aller vous balader du côté du Théâtre du Châtelet, pour une lecture et installation vidéo de la cinéaste Chantal Akerman, qui dévoilera son dernier ouvrage, Ma Mère rit, puis son dernier film Une voix dans le désert. A une rue de là, La Samaritaine vous présente Ma Samaritaine (image ci-dessous), une exposition de 11 photographes de talent, réunis autour de ce bâtiment unique de la ville de Paris. Un peu plus loin, nous vous invitons à faire un détour par l'Eglise Saint-Eustache, qui rendra hommage au regretté Felix Gonzalez Torres en réunissant ses fameuses guirlandes d'ampoules lumineuses. L'organiste Jean-Baptiste Monnot profitera de l'occasion pour donner une performance musicale, à partir de 21h, avec la participation de la soprano Camille Scavelli.

Ma Samaritaine

Enchantés par ce sublime concert, vous serez à quelques minutes à pied de la Place du Palais Royal, qui sera illuminée par une installation en néons de l'artiste François Morellet. L'oeuvre embrassera le bâtiment sous la forme de grands arcs concentriques, fait de multiples néons bleu clair. Vous remonterez alors jusqu'à la mairie du deuxième arrondissement pour assister à l'exposition colorée des artistes suédoises Pinar & Viola, dont les compositions graphiques décoreront la cour intérieure de la mairie, l'espace d'une soirée. Vous aurez un peu de marche à faire pour rejoindre la Gaîté Lyrique, mais cela pourrait valoir le coup, puisqu'on y présente le film From where there is no return, composé des photographies d'Alberto-Garcia Alix prises entre 1976 et 2008.

Continuez alors juqu'à la Place de la République pour percer le mystère de  la Fog Installation #07156R  "FOG SQUARE" (image ci-dessous). Mise en place par l'artiste japonaise Fujiko Nakaya, cette oeuvre surprenante prend la forme d'une brume constituée par des brumisateurs d'eau. Ce sera la seule création de cette Nuit Blanche 2013 que vous pourrez traverser ! Notez que vous trouverez également sur cette place le second point d'accueil du parcours Marais-République, qui pourrait vous guider sur les événements qui vous entourent ! Sachez simplement que si vous empruntez le Boulevard du Temple jusqu'à la Bourse du Travail, vous pourrez découvrir la projection de La Commune (Paris, 1871), un documetaire anachronique de Peter Watkins , dans lequel des reporters versalliais et communards interrogent le peuple insurgé ! Si vous avez encore l'énergie de vous déplacer, foncez jusqu'au Bataclan pour un concert surprenant ! Les concertistes du Quatuor Akilone s'amuseront en effet  à rejouer les morceaux du groupe de rock Bravery in Battle !

Fujiko Nakaya Brume

Après ce concert, il ne vous restera plus qu'à vous diriger à nouveau vers votre point de départ qu'était l'Hôtel de Ville. Sur le chemin, arrêtez-vous au Carreau du Temple pour découvrir Ceinture, une installation monumentale de l'artiste chinois Huang Yong Ping. Il s'agit d'un vaste tube transparent qui fait office de vivarium et accueille reptiles et insectes provenant des quatre coins du monde. L'oeuvre contraint le curieux à une déambulation à travers cet espace surprenant et gigantesque. Profitez-en pour vous arrêter au Square du Temple et admirer Le Temps Renversé, une installation de Sylvia Schildge faite de néons et de photographies, qui font écho aux danseurs qui performent dans le kiosque voisin.

Revenez enfin autour du métro Rambuteau, où vous trouverez foule d'évènements culturels qui vous surprendront. Au hasard, Monstre, projection vidéo d'Olivier Crouzel, diffusera d'inquiétantes images sur les éléments naturels du Square George Cain, l'Eglise Saint-Paul Saint-Louis montrera l'installation surprenante de Dominique Lacloche, Un degré plus haut (photo ci-dessous), ou le Centre George Pompidou présentera de 20h30 à 22h00 le spectacle This is How You Will Disappear, mélange de danse, de théâtre, d'installation, de musique et de sculptures, orchestré par Gisèle Vienne !
Dominique Lacloche un degré plus haut

Le parcours Berges de Seine

Nuit Blanche Berges de Seine

Terminons notre aventure parisienne avec le dernier parcours proposé pour cette Nuit Blanche 2013 à Paris, celui des Berges de Seine. Quoi de plus romantique que la Seine pour cette balade nocturne ? Pour le coup, éloignons-nous un peu du fleuve en démarrant ce parcours au Goethe Institut, à proximité des stations de métro Kleber ou Boissière. Pour sa nuit blanche, l'établissement culturel présente l'Ensemble Links et sa performance qui mêle concert de musique électronique et projection de films et de photos (image ci-dessous). Vous pourrez par la suite passer par les Galeries Nationales du Grand Palais pour assister gratuitement aux expositions Georges Braque et Félix Valloton.

Ensemble Links Goethe Institut

Que les amateurs d'eau se rassurent, le Parcours Berges de Seine passe bien par la Seine ! Ainsi, n'hésitez pas à rejoindre le Quai Branly et ses jardins pour l'exposition Regarde-moi : Photoquai, 4e Biennale des images du monde qui rassemble les oeuvres inédites de 40 photographes non-européens. Plus à l'Est, sur la Rive Gauche, se succèderont non moins de 5 DJs de 19h00 à 2h30 du matin. Les clubbeurs sauront où aller ! Revenons à la culture à l'Assemblée Nationale, qui proposera, en plus d'une visite de l'établissement, une exposition d'art contemporain et différentes performances musicales et vidéo, avec des oeuvres d'Hervé di Rosa, d'Olivier Debré, de Zao Wou Ki ou encore de Max Armengaud. Vous serez alors à quelques pas d'une oeuvre à ne pas manquer : l'évènement pyrotechnique Aventure d'un soir, du célèbre Cai Guo-Quiang, qui illuminera les berges à partir de minuit.

Toujours sur la Rive Gauche, et parmi les événements les plus audacieux de cette Nuit Blanche 2013, ne passez pas à côté du délirant Quatuor à cordes avec hélicoptères, à proximité du Pont Neuf et organisé par la Monnaie de Paris. Cette oeuvre n'a été interprétée que cinq fois à travers le monde, et pour cause, cette surprenante composition de Karlheiz Stockhausen nécessite que chacun des quatre musiciens qui l'interprète soit à bord d'un hélicoptère ! Un spectacle ahurissant en perspective, qui sera joué à partir de 17h30, puis rediffusé toute la nuit.

A proximité des Berges de Seine, vous pourrez également visiter l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, qui donnera des conférences et lectures autour du célèbre Proust. Vous pourrez y voir intervenir, entre autres, Pierre Assouline, Karol Beffa, Olivier Py, Louis Froment ou encore Maël Renouard, autour d'un programme mis en place par Donatien Grau. Par la suite, et si vous avez à coeur de vous éloigner un peu des berges, vous pourrez rejoindre l'Espace Fondation Electra et découvrir ainsi L'épaisseur de la Lumière (photo ci-dessous), une oeuvre chromatique déroutante, signée Nathalie-Junod Ponsard qui joue avec les lumières et les couleurs pour faire perdre ses repères spatiaux au spectateur.

Nathalie Junod Ponsard

Vous pourrez terminer votre riche parcours à la Galerie Saint-Séverin, pour découvrir le tableau contemporain L'entre-Ciel, de Vincent Dulom. A quelques rues de là, le Collège des Bernardins accueillera en toute intimité le fameux Cabaret Contemporain, ensemble de cinq musiciens issus du Conservatoire de Paris, venus casser les barrières entre la musique contemporaine et les musiques populaires. Retrouvez une musique qui oscille entre l'électro, le rock et la musique savante, pour un cabaret dancefloor qui animera les plus énergiques d'entre vous !

Voilà qui clot en musique le riche programme de la Nuit Blanche 2013 de Paris ! Vous l'aurez compris, tout le monde trouvera son bonheur lors de cet événement unique et festif. Libre à vous d'opter pour l'un des quatre parcours que nous vous avons présenté, ou de mêler les découvertes pour ne rien manquer des oeuvres qui vous attirent le plus. Vous avez toute la nuit pour les découvrir !

Paris Nuit Blanche

Commentaires (1)

evenements sur paris
  • 1. evenements sur paris (site web) | 30/01/2014

Article interessant même si je ne suis pas d'accord à 100%

Ajouter un commentaire