Le challenge du Louvre - Lens

C'est un secret pour personne : dans le courant de l'année 2012, le musée du Louvre inaugurera sa nouvelle antenne à Lens. Le projet de décentraliser un symbole mondial de la culture dans une ex-région minière, encore profondément affectée par le chômage, est très ambitieux. Le Mag vous donne aujourd'hui les clés du projet pantagruélique du Louvre-Lens.

Le Louvre-Lens (Source : http://www.nordpasdecalais.fr/communiques_presse/comm-2009/063.asp)

L'histoire du Louvre Lens en quelques dates...

2003 : Le Ministre de la Culture de l'époque souhaite la décentralisation des grands établissements culturels de Paris. 6 villes du Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie posent leur candidature pour être le socle de la prochaine antenne du Louvre en province : Amiens, Arras, Lens, Boulogne sur Mer, Calais et Valenciennes.

2004 : Le Premier ministre porte son choix sur Lens.

2005 : Le Conseil Régional est à la recherche du projet architectural de construction du nouveau musée. Après un concours lancé à échelle internationale, il choisit l'agende japonaise SANAA pour piloter la construction du site.

2009 : Après quatre ans d'études de terrain afin de valider le projet définitif, la première pierre à l'édifice à été posée le 4 décembre.

2012 : C'est l'année prévisionnelle d'ouverture du musée. Si le chantier ne connait pas de problèmes majeurs, le Louvre-Lens offrira un nouveau visage à la ville.

 

De grandes ambitions pour redorer l'image d'une ville

Au niveau politique, les acteurs gouvernementaux se mettent en quatre pour aboutir à un musée accessible au plus grand nombre. La Ville, l'agglomération Lens Liévin, le département du Pas-de-Calais et surtout la région se partagent le financement du projet. Mais plus que le financement, la préparation de la population locale à l'accueil du grand musée est une priorité dans les objectifs du projet. En effet, avec une population très touchée par le chômage, les pratiques culturelles sont peu diversifiées et l'intérêt pour un grand musée parait secondaire. Tout l'intérêt d'un Musée d'une envergure pareille est, pour les décisionnaires, de montrer un autre visage de la ville. Seulement, une structure culturelle, si belle soit-elle, se doit d'être fréquentée régulièrement par la population locale, sinon Lens n'aura pas une meilleure image au sein de l'euro-région.

Ainsi, le projet culturel tient en trois points fondamentaux :

1) L'éveil et l'éducation artistique. Pour un public qui fréquente peu ou pas du tout un musée, la sensibilisation à l'art se doit de s'adapter aux nouvelles habitudes de ce public. L'utilisation large des nouvelles technologies de l'information dans la médiation culturelle sera une des clés de la réussite. Un vrai musée du 21ème siècle est en train de naitre. Fini l'image poussiéreuse des expositions de peinture !

2) L'importance du local. Si le musée n'est fréquenté que par des touristes de passage, mais pas par les lensois, ce sera considéré comme un échec. Toute une politique d'appropriation du lieu sera menée sur le terrain. Les écoles seront les visiteurs privilégiés du musée.

3) Intégration dans le réseau culturel de la région. Déjà, le Nord-Pas-de-Calais dispose de grandes structures culturelles qui forment un réseau diversifié et très important. Le Louvre Lens travaillera en étroite collaboration avec elles pour s'assurer une visibilité forte dans tout le territoire.

 

Un long travail reste encore à fournir

Ce sont des idées extrêmement ambitieuses qui auront certainement un impact symbolique dans la vision, très souvent péjorative, que l'on a de Lens. Enfin un projet qui se joue des préjugés que l'on peut avoir d'une population ! C'est très positif !  Maintenant, le plus gros sera de changer les habitudes d'une population qui ne fréquente pas, ou très peu, les structures culturelles. Il faudra donc à la tête du musée une équipe d'acteurs culturels patients, qui avancera étape par étape, pour que Lens devienne une ville de choix dans le paysage français, non plus enclavée dans une image vieillissante d'ex-mineurs très peu cultivés. Le tout, c'est de croire que le jeu en vaut la chandelle et que tous ces efforts paieront. Après tout, Rome ne s'est pas construite en un jour. Vous y croyez, vous ?

En attendant l'ouverture de ce nouveau pôle d'excellence artistique et culturelle, vous pouvez toujours vous intéresser aux grandes expositions à Paris.

Exposition louvre lens musée louvre

Ajouter un commentaire