5 questions à FAUVE ≠

Buzz. Phénomène. Ces deux termes ont beaucoup servi à décrire FAUVE ≠, le collectif parisien qui se déploie dans un genre musical qu'il appelle le "spoken word". Le groupe débute entre 2010 et 2011, mais les choses décollent vraiment en 2013 avec la sortie de son premier EP, Blizzard. Le vent n'est pas retombé en 2014 avec l'introduction de l'album Vieux Frères - Partie 1. FAUVE ≠ est partout, en haut des affiches. Rencontre.

Fauve 5

Vous allez vous produire dans pas moins de 23 festivals entre avril et septembre, et vous êtes donc, selon le site Sourdoreille, le groupe le plus programmé dans les festivals français du printemps et de l'été 2014. Ça fait quoi de battre Stromae ?

C'est formidable, foOoOoOOOormidable ... Non en vrai, on le bat pas. Il pèse 10 fois plus que nous, c'est lui qui nous éclate. Il est certainement bien plus demandé que nous. Il doit juste être plus sélectif, alors qu'on accepte quasi tous les plans qu'on nous propose, sauf impossibilité. Et puis de toute façon, on s'en fout. C'est marrant tous ces chiffres, mais la musique c'est pas une compétition, personne ne bat personne, et c'est ça qui est cool.

Y a-t-il une affiche de festival sur laquelle vous êtes particulièrement heureux ou fiers de voir figurer votre nom ?

Difficile de citer certains noms en particulier. On est ravis de revenir aux Eurockéennes, où on avait passé un putain de moment l'année dernière. Solidays c'est un peu ouf, on y est allés une ou deux fois, n'étant pas très loin ... On va kiffer Art Rock, l'ambiance y est chan-mée. Les Vieilles Charrues c'est un énorme truc. Il y en a plein en fait, c'est difficile de départager ...

Quel est votre moment préféré lors d'un concert : les premiers pas sur la scène, l'apogée du show ou le dernier morceau ?

Très certainement pas les premiers pas sur scène parce que c'est grave le stress. On a pas mal le trac en fait, surtout sur des grosses scènes de festival. On va flipper nos mères ! Le dernier morceau c'est un peu dommage parce que c'est la fin, même si c'est toujours un bon moment. Je pense que c'est différent pour chacun de nous. Chacun a un peu ses moments préférés, son titre favori.

"Infirmière", le nouveau clip de FAUVE ≠

On a pas mal entendu : "FAUVE, on aime ou on déteste". Est-ce que vous pourriez citer un artiste ou un groupe que vous aimez et un que vous détestez ?

Ouais, on entend pas mal de bêtises ... En vrai FAUVE, c'est pas si connu que ça. La plupart des gens ne connaissent pas et s'en foutent. C'est juste que sur Internet personne ne commente pour dire : "oh ben, je ne connais pas, je ne peux émettre un avis" ou "ah oui, j'en ai entendu parler, c'est pas mal, je connais pas bien". C'est toujours : "je les hais, c'est vraiment des cons" ou "ce sont des dieux, les nouveaux génies baudelairiens de leur génération". Bref, que des conneries ... Nous on adore IAM et Oasis, et on déteste ... Plus difficile de trouver un truc qu'on déteste tous ... Sûrement un truc de variét' nul, mais on connaît pas assez. Et puis il y en a dans le collectif qui adorent la variét' dégueu' !

Vous êtes célèbres mais discrets. A la fois omniprésents et invisibles. C'est une stratégie empruntée à Daft Punk, la clé d'un long parcours musical, le reflet d'une phobie des plateaux télé, ou les trois à la fois ?

C'est complètement une phobie. Ça vient totalement de là. On a jamais rien calculé. Dès le départ, avant même que nos potes connaissent le projet, on s'est toujours refusés à poster des photos de nous. On aime pas ça les photos, même dans les réunions de famille ça nous gave. Et puis là, vu tout ce qu'on lâche dans FAUVE, ce serait un peu too much de poser comme des rock stars comme si on disait : "ouais, c'est nous qui racontons tout ça". Ce serait pas très crédible. Et puis du coup, ça nous arrange, donc c'est très bien ainsi. Le fait que FAUVE soit un collectif est important aussi. Pour nous, c'est important de ne pas particulièrement identifier les personnes qui sont derrière le projet. Ça nous ferait chier qu'on dise : "FAUVE, c'est ces 5 mecs là sur scène qu'on voit en photo dans les journaux". Parce que ce serait faux et tout simplement injuste pour tous les autres membres du collectif.

Concert Festival Fauve Interview