Saison culturelle 2014-2015 : les pièces à voir !

Les vacances ont à peine commencé que les théâtres nous présentent déjà les prochains spectacles qui rythmeront notre année 2014-2015 ! Maison de la culture de Grenoble, Macu d'Amiens, Cratère d'Alès ou encore Équinoxe de Châteauroux : qui accueille qui ? Le Mag' fait le point sur les pièces de théâtre à ne pas louper à la rentrée !

La Mégère Apprivoisée

Indiscutablement LE spectacle à voir cette saison. Mélanie Leray signe la mise en scène de cette nouvelle adaptation du texte de Shakespeare. Nous retrouvons Catherine et Petruccio (Philippe Torreton) dans l'univers très kitsch du cinéma hollywoodien de série B des années 60/70. Entre la surexposition de la femme fantasmée et la naissance du mouvement de libération de la femme, cette comédie de mœurs qui fait écho aux rapports hommes/femmes de notre société actuelle ne vous laissera pas indifférent.

Le public sera également face au reflet de l'art de la comédie : jeux de rôle, guerres des sexes, conformisme et manipulation par les mots et les larmes, quête de liberté de parole et de pensée. Un étrange point commun entre le théâtre et les femmes à prendre bien sûr avec humour. En tournée dans toute la France, l'équipe passera par L'Apostrophe de Cergy, le Théâtre des Gémeaux de Sceaux ou encore la Comédie de Saint-Étienne.

Megere apprivoisee

Lucrèce Borgia

Après le Château de Grignan cet été, c'est au tour de la Maison de la Culture d'Amiens, les Salins ou encore la Croix Rousse d’accueillir le deuxième gros événement de la saison prochaine ! Nous devons cette adaptation du roman de Victor Hugo à David Bobée. Il signe ici une mise en scène moderne et rock'n'roll de cette tragédie grâce à la conjugaison des arts vivants (théâtre, cirque, danse) et des nouvelles technologies du XXIe siècle (vidéo, lumière, décor).

Du côté des acteurs, Pierre Cartonnet est la révélation masculine : il donne plus de profondeur et d'importance au rôle de Gennaro, le fils et amant de Lucrèce. Quant à Lucrèce Borgia, cette femme sulfureuse, empoisonneuse et incestueuse, qui fascine et avance tête haute dans un monde masculin, elle trouve son digne reflet en Béatrice Dalle émouvante, sensuelle et juste bien qu'il s'agisse de ses premiers pas au théâtre !

Lucrece Borgia - Beatrice Dalle

Lucrèce Borgia - © Arnaud Bertereau, Agence Mona

La Tempête

Shakespeare encore à l'honneur ici grâce à cette adaptation de Christophe Lidon qui signe par la même occasion le retour sur scène de Claude Rich. Nous le retrouvons dans le rôle de Prospero, le duc de Milan déchu et exilé sur une île déserte. Malicieux et poétique, il endosse à merveille le rôle de ce magicien qui déchaîne les éléments pour se venger de ses ennemis. À la croisée des chemins entre le drame et le burlesque, cette pièce plongera le Théâtre Toursky, l'Espace Carpeaux ou encore le Prisme dans un univers fantastique où la sorcellerie et les esprits côtoient le monde des êtres humains.

Pour cela, le metteur en scène a fait appel au plasticien et vidéaste Fabien Chalon pour apporter la pluie, le vent, la tempête et le brouillard dans les salles de théâtre. La scène et la salle seront chacune des éléments majeurs du décors. La scène sera l'île du magicien tandis que la salle sera le bateau que Prospero veut voir échouer. Une mise en scène prometteuse qui nous vend du rêve. 

La tempete claude rich

Un été à Osage Country

Dans sa dernière création, Dominique Pitoiset s'attaque à la pièce de Tracy Watts récompensée en 2008 par le Prix Pulitzer de la meilleure pièce de théâtre ! 13 acteurs évoluent dans une scénographie panoramique d'une maison familiale de l'Oklahoma. Ils interprètent l'histoire de ces 3 sœurs de retour au nid, bien malgré elles, pour soutenir leur mère (Anne Mercier) dans la disparition en pleine nuit de leur père.

Entre les hypothèses concernant l'absence du père, la maladie de la mère et cette chaleur ahurissante, les relations mère-filles-soeurs se tendent. Les reproches et moqueries fusent et les secrets trop longtemps gardés finissent par éclater et le rêve américain s'évapore. Jouée au Théâtre de l'Union, à Antibes ou encore à Bonlieu, cette pièce vient conclure en fanfare le triptyque de Dominique Pitoiset consacré à l'Amérique.

Un ete a osage county

Lyon Paris Amiens Théâtre Grenoble Marseille

Ajouter un commentaire