Le cohébergement avec Yosh-festivals

Vous connaissez certainement le concept du covoiturage ... Découvrez maintenant le cohébergement ! C'est ce que propose Yosh-festivals, une plateforme collaborative qui offre aux festivaliers la possibilité de louer une chambre ou un simple carré de pelouse chez l'habitant. Une alternative sympathique aux campings bondés sur les sites des festivals. Les fondatrices de Yosh-festivals, Cécile et Florence, nous expliquent comment ça marche.

Yosh festivals

Tout d'abord, pouvez-vous présenter le concept de votre plateforme ?

Le concept de Yosh-festivals est simple : il s'agit de faciliter et de développer l'hébergement chez l'habitant le temps d'un festival. L'idée c'est de permettre à des particuliers de louer leur bien à des festivaliers venus pour l'occasion et à des festivaliers de trouver un logement proche du festival dans des contextes où l'offre d'hébergement est souvent saturée ou parfois même inexistante. Le tout favorisant les rencontres entre passionnés d'un art ou d'une discipline ou entre personnes aux univers a priori lointains. La convivialité et l’entraide autour de l'événement culturel, c'est l'esprit qu'on a voulu donner à Yosh-festivals.

Comment vous est venue l'idée de Yosh-festivals ?

L'idée est née de nos propres expériences de "festivalières acharnées" et des deux années passées dans le sud de la France, qui compte beaucoup de festivals. Les copains ou la famille étaient alors nombreux à occuper la chambre d'amis ou le canapé pour profiter des festivals aux alentours. A l'inverse, en tant que festivalières, nous avons souvent eu des difficultés à organiser notre hébergement lors de nos déplacements professionnels sur les manifestations culturelles. L'idée était aussi concomitante à notre intérêt pour l'économie collaborative, ou l'économie du share et plus largement le Web. Leur potentiel en termes de mise en relation et de rencontres nous a poussé à donner vie à notre rêve !

Combien coûte en moyenne une nuit chez l'habitant ?

Cela dépend de beaucoup de choses et notamment sur Yosh-festivals on observe que les prix proposés par les habitants varient en fonction des services qu'ils offrent (covoiturage sur le lieu du festival, petit déjeuner, dégustations ...) ainsi que de la distance qui les sépare du site : plus un logement est proche du festival, plus le tarif augmente. Sur le site, les prix varient de 10€ pour un emplacement de tente dans le jardin à parfois 80€ pour des prestations plus importantes.

Avez-vous reçu pour le moment beaucoup de propositions de location ?

Yosh-festivals est en ligne depuis un mois et déjà les premiers "yosheurs" s'approprient la plateforme avec l'esprit qu'on souhaitait y voir naître : convivialité, partage, passions culturelles … Pour le moment nous sommes donc très satisfaites des premières semaines en ces termes. Pour ce qui est du nombre de propositions de location, elles dépassent nos prévisions. On se rend compte également que la location chez l'habitant dans ce contexte est pour beaucoup de particuliers une façon originale et nouvelle de vivre un festival qu'ils connaissent ou de promouvoir un territoire qu'ils aiment ! Ceci est une source de grande satisfaction pour nous.

Y a t-il des festivals plus propices au cohébergement ?

Oui et non. Oui dans la mesure où la location chez l'habitant sera plus importante dans des territoires où l'offre d'hébergement "professionnelle" est moins développée. Et non car peu des 2.600 festivals en France échappent à la recherche de logement à moindre coût de la part de leur public. Quel que soit le type de festival, le principe même de faire se déplacer un nombre (si possible important) de personnes pendant 3 à 5 jours (durée moyenne des festivals) dans un même territoire appelle le développement de solutions nouvelles pour l'hébergement ponctuel. Cela fait des lustres que les habitants hébergent des festivaliers. Nous leur donnons l'opportunité de le faire avec plus de facilité, plus de sécurité aussi, pour ne garder que le meilleur : la rencontre !

Festival