Rocky : les nouveaux rois du cool

Le groupe Rocky se compose d'Inès, Olivier, Tom et Laurent. Les quatre Lillois, d'origine ou d'adoption, ont déjà produit un EP qui donne envie de danser grâce à son groove disco teinté de house, de pop et de garage. Pour beaucoup, Rocky c'est la révélation, le coup de cœur du moment et on ne peut qu'être d'accord. Rencontre avec ceux qui veulent, sans mauvais jeu de mots, boxer dans la cour des grands.

© René Habermacher

Pour commencer, la question bête : pourquoi Rocky ? Un hommage à Stallone ou vraiment rien à voir ?

Rocky, c'était plus un hommage à la pop culture des années 80 en général, l'âge d'or de Michael Jackson, Madonna, De Palma ... Une référence forte de notre enfance, enfin pour certains d'entre nous, qu'on voulait détourner et remettre au goût du jour en 2010.

Maintenant, la question routinière mais essentielle : quelles sont vos influences ? Vos groupes fétiches ?

Nos artistes fétiches sont très divers : Talking Heads, LCD Soundsystem, Chaka Khan, The Fugees, Beyoncé ... Quant à savoir s'ils nous ont influencés, c'est une question difficile. Parfois la démarche nous a plu, mais on ne le sent pas particulièrement dans notre son. Parfois, sans s'en rendre compte, on pompe une mélodie entière ou un gimmick et c'est la première personne qui écoute le morceau qui nous dit "Eh oh, c'est abusé ça les gros !" Mais d'une manière générale, les influences de Rocky sont la dance music au sens large : house, disco, funk, hip hop ...

Fin 2011, vous avez signé sur le label GUM (Green United Music), qui est aussi la maison de The Shoes et Woodkid. Ce sont des potes ? Des sources d'inspiration ?

Oui, GUM c'est très familial. C'est une toute petite équipe, où les Shoes seraient nos parrains et Woodkid un grand oncle d'Amérique que l'on n'aurait jamais vu. On peut effectivement parler d'eux comme source d'inspiration. La démarche du label et de ses artistes, ce qu'ils représentent aujourd'hui sur la scène française et même désormais au-delà, est à nos yeux un vrai modèle à suivre.

Vous avez joué à l'Olympia cet automne, dans le cadre du Festival Les Inrocks, après seulement deux ans d'existence … Ça va vite, trop vite ? Vous devez faire des envieux …

Non, on ne pense pas. Le groupe existe en fait depuis trois ans et on vient juste de sortir notre premier EP, ce qui montre notre côté mesuré et perfectionniste, plus qu'empressé. Et pour les gens qui voient pour la première fois notre nom sur une affiche du Festival Les Inrocks, il faut qu'ils sachent que c'est pareil pour presque tous les artistes. Même si on donne l'impression de sortir d'un chapeau, avant ça il y'a eu beaucoup, beaucoup de travail et de préparation.

Les Inrocks, le magazine, ont d'ailleurs écrit que vous incarniez "la coolitude absolue". C'est une expression qui vous convient ?

Euh oui, parfait, c'est cool d'être cool. C'est comme s'ils écrivaient qu'on est Californiens quoi !

Votre premier EP éponyme est sorti en octobre. Est-ce que l'on peut espérer un album pour 2014 ?

Presque, puisque l'album sortira tout début 2015 si tout va bien ! En 2014 est prévue la sortie d'un second EP courant septembre et la re-sortie du debut EP en vinyle, qui accompagnera la diffusion de notre premier clip en janvier 2014. Donc tout bientôt.

Selon vous, quel est le meilleur endroit pour écouter un morceau de Rocky ? Dans le métro, en soirée, en live … ?

Aux commandes d'une voiture volante, en 2040, en vous remémorant les années 2010. Vos premières booms, notre live à l'Olympia, votre rencontre avec Françoise ou Edouard ...

Pour finir, y a t-il une question à laquelle vous aimeriez répondre et que l'on ne vous a jamais posée ?

Ah c'est gentil ça, mais c'est une colle. Cela fait dix minutes qu'on cherche ... Bein par exemple : "Merci qui ?"

Rocky se produira le 28 décembre 2013 au Bateau Feu à Dunkerque et le 21 février 2014 à La Condition Publique à Roubaix.

Pour retrouver l'ensemble des dates de concerts de Rocky, rendez-vous sur Agenda Culturel.

Rocky

Ajouter un commentaire