Gaspard Proust à Marseille

Ce Samedi 23 Avril, l'humoriste Gaspard Proust donnera une représentation de son spectacle Enfin sur Scène ? à l'Espace Julien de Marseille. Comédien atypique mais controversé, énervant mais attachant, son talent n'est aujourd'hui plus à démontrer. Lumière sur ce "cartésien désabusé" à l'humour très noir.

Gaspard Proust ©F. Rappeneau

"Je suis un cartésien désabusé, c'est à dire que je pense donc je suis, mais je m'en fous."

Cette réplique tirée de son spectacle n'est peut être pas la plus représentative de son humour noir néanmoins elle donne le ton sur lequel se profile toute une représentation. Si votre intention première est d'assister à des sketchs rythmés par des cabrioles, du chant, de la musique comme Gad Elmaleh ou Anthony Kavanagh nous habituent dans leurs One Man Shows respectifs, et bien, n'allez pas voir Gaspard Proust ! En effet, cet humoriste est un anti spectacle à lui tout seul. Son one man show se résume à un homme statique et désinvolte sortant un flot de répliques assassines qui font mouche à chaque fois. Ce qui semble opérer c'est que chacun en prend pour son grade et, paradoxalement, tout le monde adore ça ! Dès lors, il embarque son auditoire dans sa planète où le cynisme et l'humour noir sont rois. Recette absolument jubilatoire que cette liberté impertinente de ton, toujours le même d'ailleurs, mais qui ne semble pas lasser. Mystérieusement, si ses collègues sont parfaitement conscients de leur propre potentiel humoristique, il parait réellement surpris de faire rire les gens. Il se dit humblement qu'un jour le public verra que ce n'est pas si extraordinaire.

Cependant, alors que ses congénères ont toujours véhiculé une image de trublion de service qui les as conduit tout naturellement à la scène, le parcours de Gaspard Proust ne le prédestinait absolument pas à être comédien. En effet, après un parcours brillant d'études économiques à HEC à Lausanne, il devient gestionnaire de fortunes en 2000. Travail représentatif d'un carriériste qui veut augmenter le nombre de zéro avant la virgule sur sa fiche de salaire, mais qui n'est pas une passion. Il démissionne donc pour se consacrer à l'alpinisme, là encore, une discipline éloignée du spectacle vivant. C'est seulement en 2005 qu'il commence à écrire des textes humoristiques, sans prétention aucune, résultant de ses différentes observations cyniques du monde d'aujourd'hui. En 2007, juste pour le défi, il décide de monter sur scène avec son premier spectacle seul en scène Le sous développé affectif. Il est alors remarqué par Laurent Ruquier qui l'intègre tout naturellement dans sa bande de chroniqueurs, à la radio comme à la télé. En 2010, son spectacle Enfin sur Scène ? a d'ailleurs été créé en collaboration avec Laurent Ruquier afin de l'inciter à devenir comédien à part entière.

Enfin, si c'est la première fois que vous vous rendez à son spectacle à Marseille, sachez que le jeu n'est pas de prendre au mot tout ce qu'il dit : son fond de commerce, c'est la provocation blasée. Et rassurez vous, il le fait tellement bien que vous ne vous sentirez même pas coupable de rire de tous ces thèmes qui n'ont absolument rien de drôle en temps normal.

N'hésitez pas à nous faire part de vos réactions sur le Mag' !

Théâtre Humour gaspard proust

Ajouter un commentaire