Drogue, alcool et fini le rock'n'roll !

Que ce soit dans la drogue ou l'alcool, les artistes internationaux dérapent parfois durement allant jusqu'à condamner leur carrière et décevoir leurs fans. Le Mag se pose aujourd'hui la question de ces grands de la musique qui, dans le monde entier, noient leur talent dans la bouteille ou le font s'évaporer dans une trainée de poudre...

Source : lefigaro.fr Crédits Photos : Anonymous/AP

C'est officiel : Amy Winehouse a (encore) annulé toute sa tournée européenne, après son fiasco à Belgrade, en Serbie. La belle brune à la voix inimitable a fait quelque chose d'impardonnable. Des milliers de fans se sont déplacés pour voir une femme tituber sur scène, après un retard d'une heure. Totalement perdue devant son public,  Amy ne semble même pas se souvenir de quoi que ce soit, encore moins des paroles de ses chansons que les plus optimistes de ses fans reprennent à l'unisson pour tenter de la réveiller, en vain. Devant cela, on ne sait même plus s'il faut rire ou pleurer, mais le goût général est à la révolte, regardez plutôt :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=H8puKtroKOo&NR=1[/youtube]

Les artistes face à leurs addictions : écœurement général des amateurs de concerts

Gros problème. Cela parait peut-être très rock'n'roll et cela véhicule certainement une image "cool et bad ass" de l'artiste auprès des fans.  Mais stop ! Tout cela devient insupportable et cela manque cruellement de professionnalisme. Excuseriez-vous une coiffeuse qui a manqué son coup de ciseau à cause du verre de trop ? Non ! Ici,c'est exactement la même chose. Les serbes se sont déplacés par milliers pour assister à une démonstration atroce. Pendant qu'on paye des fortunes pour leurs concerts, eux placent les leurs dans les "rehab" : ces centres de désintoxication qui deviennent leurs véritables maisons de vacances VIP alors qu'ils devraient être sur scène à produire du rêve ! Tout simplement révoltant, surtout quand cela ne marche pas et que l'on ne compte plus les rechutes pour les plus récidivistes d'entre eux, Amy Winehouse en tête.

Résultat : les amateurs de musique sont alors excédés, et pour cause ! On arrive à saturation car "le cas Amy" est loin d'être le seul. Peter Doherty a par exemple dû annuler sa venue en France à l'occasion de Solidays 2011 pour cause d'arrestation en possession et consommation de cocaïne. A une certaine époque, c'était Robbie Williams, ex chanteur des Take That, qui avait pris un abonnement aux centres de désintoxications. Il y a quelques années, on a assisté aux tristes frasques de Britney Spears... Avec un petit joker pour cette dernière : les paparazzi ont participé largement à sa descente aux enfers et depuis, elle a surmonté ses démons. De même pour Robbie Williams, il s'est assagi depuis qu'il a trouvé une certaine stabilité affective. Pourvu que cela dure !

Tout cela est d'autant plus écœurant que ce sont indéniablement des personnalités publiques qui font figure de modèle à suivre pour les jeunes générations. A l'instar du fiasco de l'équipe de France de football, on a le fiasco Amy Winehouse. Mais quel gâchis ! L'immense potentiel de son précédent album Back to black présageait pour elle une reconnaissance mondiale de son don pour la soul. Malheureusement, il faut croire que sa notoriété est la principale fautive dans ses fréquentes rechutes... Mais est-ce une raison valable pour être à ce point anti-professionnel ? Il est vrai que ses différents concerts au Brésil et en Argentine ont montré qu'il y avait un espoir et qu'enfin, une cure de désintoxication avait pu porter ses fruits. Mais non, deux semaines plus tard elle replonge en se confondant en excuses inutiles. Navrant.

Il est évident que son public européen risque de ne plus lui laisser d'autres chances de se racheter. Le "black listing" est imminent autant chez les boites de productions que chez les amateurs du genre. Quand on tire trop sur la corde, elle se brise net ! Souhaitons lui tout de même de recouvrer un jour la santé...

Tournée amy winehouse

Ajouter un commentaire