Bosco Delrey : l'interview pré-Trans Musicales

Lunettes noires et blouson de cuir ... Bosco Delrey semble sorti d'une autre époque avec son look rockabilly et ses mélodies vintage. Pourtant, ce jeune chanteur prometteur est bien dans l'air du temps. A son actif, un premier album, Everybody Wah, sorti en 2011, des collaborations avec Benjamin Biolay et Terrence Malick et un remix par les Beastie Boys. Bosco Delrey a aussi choisi de quitter son Amérique natale pour la France. Son prochain album, prévu pour le printemps 2014, a d'ailleurs été enregistré à Paris. Raison de plus pour l'aimer. Le Mag s'est entretenu avec celui qui ira ce jeudi à la rencontre du public des Trans Musicales.

© Arno LAM

Tout d'abord, pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis l'artiste actuellement connu sous le nom de Bosco Delrey. Je viens d'un petit village rural dans le New Jersey qui compte 1.818 habitants. La vie y était tranquille et familiale, alors avec mes amis on avait pour habitude d'improviser à la guitare et à la batterie pour perturber un peu le calme ambiant. Les choses ont évolué à partir de là.

Vous êtes à Rennes cette semaine pour Les Rencontres Trans Musicales 2013. Que pensez-vous de ce festival ? Connaissez-vous certains groupes à l'affiche cette année ?

Ce festival paraît assez génial, avec une grande variété de sons et une énergie bouillonnante. Les gens me disent que Rennes est une ville folle où les habitants aiment se lâcher et faire la fête. Donc j'ai hâte de voir si le public va vraiment se bouger. J'ai entendu parler de quelques groupes. The Jacuzzi Boys jouaient souvent à Memphis lorsque j'y habitais donc je les ai déjà vu. Har Mar Superstar est aussi un groupe dont le nom circulait à New York. Ce sera un plaisir de partager la scène avec lui jeudi.

Vous êtes originaire du New Jersey et vous résidez désormais à Paris. Pourquoi avez-vous choisi de vous installer en France ? Bon nombre d'artistes français rêveraient de réussir aux États-Unis …

Si c'est le rêve de quelqu'un de réussir en Amérique, qu'il fonce. Ce qui m'importe c'est plutôt de trouver l'endroit qui suscite l'inspiration. Je suis venu à Paris avec ma petite-amie qui est française et j'ai commencé à écrire comme un dingue, donc j'ai décidé de rester un moment. Mon rêve n'est pas de réussir, mais d'écrire et d'explorer le monde. C'est un rêve comme un autre.

Des chansons de votre album Everybody Wah, sorti en 2011, apparaîtront sur la bande-originale du prochain film de Terrence Malick. Votre reprise de "Authority Song" de John Mellencamp a aussi été choisie pour figurer dans un épisode de la série True Blood. Votre musique semble se marier particulièrement bien avec le cinéma ...

On dirait que oui, mais ce n'est pas du tout mon intention. C'est comme dans "La Norme du Goût" de Hume. Je ne peux pas l'expliquer, mais je suis heureux que certaines choses aient abouti.

Vous trouvez votre inspiration dans les années 50, 60, 70 et même 80. Est-ce que la musique "c'était mieux avant" ? Peut-on faire du neuf avec du vieux ?

Je me fiche de ce qui est nouveau ou ancien. Je m'intéresse à ce qui sonne bien et à ce qui me touche. J'aime la musique du XVIIe siècle et même du XVIe, mais aussi celle de 2013. Pourquoi faire de la discrimination ?

Pouvez-vous nous parler de votre prochain album ?

Le prochain album est très cru et dépouillé. Rien n'est dissimulé derrière des murs de réverbe, très peu d'effets sont utilisés. Tout a été enregistré au Studio CBE à Paris en un peu plus d'une semaine. Ces chansons ont été créées pour être jouées en live alors que le premier disque était plus une rêverie.

Comment décririez-vous le concert parfait, en tant qu'artiste et en tant que spectateur ?

En tant que spectateur, mes concerts préférés sont toujours ceux des groupes de mes amis. Si je les vois se donner à fond et que ça sonne super bien, ce n'est pas loin de la perfection. En tant qu'artiste, je voudrais la même chose mais à l'inverse. En plus de cela, si les gens transpirent et sentent que certains démons ont quitté leur corps à la fin du spectacle, c'est une réussite.

Le nouvel EP de Bosco Delrey "The Holed Up EP" sera disponible le 20 janvier 2014

Festival Transmusicales Rock Interview Bosco Delrey

Ajouter un commentaire