Annibal et ses élephants font revivre le théâtre de Rue

La Compagnie Annibal et ses élephants, issue d'une famille de forains ambulants, traîne derrière-elle deux siècles d'héritage artistique. Pourtant, cela ne l'empêche pas de proposer les spectacles les plus innovants et touchants du théâtre de Rue, lors de leurs folles tournées à travers la France. Intéressons-nous à cette troupe loufoque mais ô combien acclamée qui fait parler d'elle depuis 1812 !  

photo-annibal-actuel.jpg

Les plus naifs d'entre vous seront peut-être désolés d'apprendre qu'il n'y a nulle trace d'éléphant dans la Compagnie Annibal et ses éléphants. Ce nom trompeur est issu d'une histoire familiale entièrement dédiée au cirque et au théâtre ambulant. C'est Ettore Fussi, membre d'une famille d'artistes de Cirque, qui donne ce nom à son premier spectacle, en 1812. Il y incarne alors "Annibal" dans un péplum qu'il joue en Provence et en Auvergne, entouré d'animaux. Le nom du spectacle désignera par la suite toute la troupe. Malheureusement, si les "Annibal" sont des artistes accomplis, il faut reconnaître que la chance ne leur sourit que trop rarement... En 1833, Ettore meurt dévoré par un lion, en 1849, le choléra décime la moitié de la famille, en 1871, une partie des artistes est déportée en Nouvelle-Calédonie et les autres sont fusillés. Bref, la Compagnie Annibal et ses éléphants est régulièrement frappée de malheurs, ce qui ne l'empêche pas de produire des spectacles de grande qualité, comme une mise en scène très réussie des Misérables, en 1864, qui laissa bien des spectateurs muets d'admiration. Les difficultés sont telles pour les Annibal, entre maladies, censures et banqueroute, que la troupe finit par s'éteindre en 1969.

Il faudra attendre 1990 pour que cesse la série noire des Annibal, avec le retour en scène d'une famille plus pimpante que jamais. C'est à cette date que les arrières-arrières-arrières petits enfants de la famille Fussi décident de recréer la Compagnie Annibal et ses éléphants, qui parcourt depuis la France entière en présentant des spectacles originaux et plein d'esprit, dans un mélange d'inspirations circassiennes et du plus pur théâtre de Rue. La troupe se joue des lieux et des espaces, préférant bien souvent jouer à ciel ouvert, dans les endroits les plus improbables possibles : dans une grange, dans un bois, sur une place, devant une église, dans un chapiteau...

Après avoir soufflé ces deux cent bougies en 2012 : littéralement, car c'est un public d'un millier de personnes qui a été invité à souffler les bougies lors d'une soirée évènement qui a bousculé la ville de Colombes, la troupe est repartie sur les routes pour présenter deux de ses spectacles :

  • Dans le Film du Dimanche Soir, les comédiens retrouvent leur racines en proposant une barraque de cinéma forain, comme le faisait déjà la troupe de 1912. Face à un vieux film muet : The Wild Witness, ils s'amusent à refaire la bande-son, face à un public hilare. Dialogues, musique, bruitages : tout y passe, et plus encore. Entre chaque bobine, la famille s'amuse à commenter les films avec le public, et se sert d'une simple projection pour susciter l'interrogation et l'échange. Le cinéma, habituellement à sens unique, devient pretexte au spectacle vivant, et se créé un échange unique et surprenant. Découvrez une présentation du spectacle dans cette vidéo :

  • Dans Misérables ! la Compagnie de théâtre reprend le spectacle qui a fait connaître leurs aïeux, jouant du mélange entre Théâtre et Arts de la Rue pour fédérer un large public autour de la grande Oeuvre de Victor Hugo. C'est sur une scène ouverte que Annibal et ses éléphants présente son spectacle, invitant par intermitence les spectateurs à se prendre au jeu de la représentation. Petit à petit, comédiens et public se mêlent, et la réflexion est amenée autour d'une thématique qui ne perd pas son actualité : la misère sociale.  Présentée depuis 2006, cette pièce a conquis le public lors de plus de 200 représentations !

Vous l'aurez compris, Annibal et ses éléphants propose des spectacles riches, qui tirent le meilleur d'un héritage bicentenaire et pioche dans les répertoires du cirque, du théâtre et des Arts de la Rue pour offrir des spectacles francs et tournés vers la réflexion, qui posent des questions d'actualité. Profond, irrévérencieux, surprenant, voilà comment la Compagnie exploite le théâtre de Rue, avec un grand brio.

Sachez que la troupe est en pleine tournée, pour des spectacles ou des Festivals, et ce jusqu'en août. Vous les verrez notamment au Festival Graines de Rue à Bessines-sur-Gartempe, du 1- au 19 mai. Ils joueront Misérables ! du 24 au 26 mai, dans la ville de  Sainte-Luce sur Loire. Ils seront enfin au Festival La Rue prend les Champs, du 2 au 10 août, dans la ville de Libourne. Découvrez leurs autres dates sur Agenda Culturel !

Arts du spectacle Théâtre Arts de Rue théâtre de rue cirque

Ajouter un commentaire